Contenu principal

Rechercher dans Docinfos

 

II.     Recherche

Chercheur au sein de l’équipe Dicen depuis sa création au 1er janvier 2009. Mes recherches portent sur deux axes :

Axe 1. Les données publiques

Cet axe peut être traité de deux points de vue : l’accès aux documents publics et la réutilisation de ces documents. La première piste relève des sciences politiques et a un lien étroit avec la démocratie et la transparence dans les modes de gouvernance ; la deuxième pose le problème de la re-exploitation de ces données avec des enjeux socio-économiques. Notre postulat de départ est que ces deux axes sont indissociables, il n’y a pas de réutilisation sans accessibilité. De ce fait, notre approche est pluridisciplinaire avec les théories des sciences de l’information et de la communication comme fondement. Elle pose la question des documents, de l’information et des données au service de la politique publique en lien avec les nouvelles technologies sans pour autant ignorer les enjeux économiques. Plusieurs problématiques seront traitées.

Axe 2. La maîtrise de l’information et des médias

Cet axe s’intègre dans un projet international intitulé « International Information Literacy and Media Survey » (IILS). La maîtrise de l’information est un enjeu majeur de la vie au quotidien du XXIe siècle. Il s’agit d’« un ensemble intégré de compétences dont les adultes ont besoin pour gérer efficacement tous les aspects de leur vie. Cela comprend les capacités des individus à : reconnaître leurs besoins en matière d’information ; trouver l’information et en évaluer la qualité ; récupérer et compiler l’information ; utiliser l’information de manière efficace et éthique ; et, utiliser l’information pour créer et communiquer du savoir ». Quant à la maîtrise des médias, c’est un élément nécessaire pour garantir une société démocratique. La maîtrise des médias est appréhendée comme étant « la possession des connaissances nécessaires à l’utilisation de technologies médiatiques anciennes et nouvelles au fait de conserver une distance critique par rapport aux contenus médiatiques, à une époque où les médias constituent une des plus grandes forces à l’œuvre dans la société » (Horton, 2007).

Ce projet a été initié par un consortium informel de certains pays asiatiques : l’Inde, la Turquie, la Thaïlande, etc. Par la suite, il a été décidé de l’élargir à d’autres pays avec des calendriers spécifiques pour chaque continent. Ce projet s’inspire des travaux effectués à l’Information School (iSchool) de l’université de Washington aux États-Unis menés par le Michael Eisenberg et une spécialiste des enquêtes Alison Head pendant les années 2008-2010. (Project Information Literacy).

Le comité directeur se compose des professeurs A.K. Boekhorst et F.W. Horton, Jr. (USA) ainsi que des coordinateurs de chaque pays. Je suis chargée de cette enquête pour la France. Ce comité est présidé par le professeur Singh (Inde).